La force basque (herri kirolak en basque) est un sport traditionnel issu des travaux quotidiens de la ferme. Les villages s'affrontaient lors d'une succession d'épreuves. En complément, les basques ont également développé un sport particulier et spectaculaire : la pelote basque.

Voilà un sport auquel les basques ont donné leur nom et qu’ils ont su faire évoluer pour en faire un véritable sport national ! La pelote basque se pratique généralement sur un fronton ou un trinquet présent dans chaque village, à proximité de l’église.

Issu du jeu de paume qui était très populaire au XVIème siècle, la pelote basque est un sport ou deux équipes s'affrontaient en se renvoyant une balle. Ce jeu se pratiquait d'abord à l'extérieur ; c'est la « longue paume ». Afin de jouer quel que soit le temps, on construisit ensuite des tripots, c’est la « courte paume ». Les Basques ont repris ces tripots, qui sont devenus les trinquets et les murs à gauche couverts actuels.

Alors que la pratique du jeu de paume se perd au cours du XVIIème siècle en France, elle persiste au Pays Basque et va, au fil du temps, se décliner en de nombreuses spécialités. Le fameux gant en osier, le xistera date seulement du XIXème siècle.

C’est en 1857 que Jean Dithurbide de Saint-Pée-sur-Nivelle fixe à sa main le panier d’osier qui remplacera les lourds gants de cuir utilisés jusqu’alors pour attraper et renvoyer les pelotes. Plus léger, le chistera permet d’envoyer la pelote plus fort, plus loin et il fatigue moins le bras. Sport très populaire, la pelote basque va s'exporter via les emmigrés basques au XIXème et XXème siècle, principalement en Amérique du Sud et en Floride.

 

 

Vous pouvez assister à une partie de pelote dans la plupart des villages, que ce soit une partie de pala entre amis ou pendant les Internationaux de Cesta-Punta se déroulant l'été au jai alai de Saint-Jean-de-Luz. Vivacité, puissance et vista (coup d’œil) seront au programme !  

 

 

L’office de tourisme de Saint-Jean-de-Luz organise avec Luzean des initiations à la pelote basque. Vous pouvez également vous initier avec Pilota Jo qui se déplace dans tout le Pays basque. Vous pouvez également visiter l'écomusée de la pelote et du xistera où tous les secrets de ce sport sont dévoilés dans une visite audioguidée ludique et agréable.

Chaque commune dispose d'un fronton sur lequel vous pourrez facilement essayer. Astuce : si vous n'en avez pas, n'héistez pa à demander les palas au bar se trouvant à proximité du fronton ! 

 


Glossaire de quelques spécialités de pelote basque


 La main nue : la plus ancienne des spécialités. La pelote est frappée directement par la main, légèrement protégée car la pelote est très dure. Celle-ci est recouverte de cuir et pèse environ 95 grammes. On joue des deux mains. C’est la spécialité la plus noble selon les puristes. Jouée en mur à gauche par des professionnels en Pays Basque d’Espagne où, les parties font l’objet de paris tout à fait légaux.

 La cesta punta : une des plus spectaculaires. Elle se joue avec un grand chistera ; c’est le sport de balle le plus rapide au monde (record : 306 km/h). Elle se joue dans de grands murs à gauche couverts, les jai alai.

 Le joko garbi : littéralement le jeu propre. On y joue avec un gant plus petit aussi bien en extérieur, en fronton, qu’en mur à gauche couvert de 36 mètres.

 La paleta cuir : cette spécialité est très spectaculaire car le jeu est très rapide. On utilise une raquette (paleta) en bois de 600 grammes. La pelote recouverte en cuir pèse environ 53 grammes.

 La paleta gomme : la raquette en bois pèse 400 grammes, elle permet de faire une grande variété d’effets. La pelote de gomme est plus légère, 40 grammes.

 Le xare : nommé également raquette argentine, c’est une sorte d’arceau de bois courbé avec du fil tressé en forme de toile d’araignée qui permet de renvoyer la balle rapidement.

 


Dans la même rubrique

© 2015 Terre et Côte basques. Tous droits réservés. Mentions légales - Crédits - CGV - Plan du site - Accessibilité - Réserver sur toute la côte basque.
';